Excursion à Strasbourg

Notre périple a débuté de bon matin à 7h, place Saint Symphorien en ce lundi 25 février 2013. Les éléments météorologiques s’étant ligués contre notre projet, nous sommes partis à cinq, laissant derrière nous des étudiants bloqués par la neige. Fabrice Thuriot, Bangaly Kaba, Jean Ngema, Perrine Hourlier et Charlotte Coudert-Belarabi : nous avons démarré notre journée strasbourgeoise après presque quatre heures de route.

La découverte du Centre européen de la jeunesse a récompensé nos efforts. Situé dans le quartier européen, celui dont l’acronyme est CEJ est bordé d’une rivière et se trouve légèrement isolé du reste de la ville. L’accueil très chaleureux de Muriel Julien nous a tout de suite rendu très sympathique ce lieu unique au monde, qui est aussi l’oeuvre d’architectes élèves de le Corbusier. Mme Julien nous a menés dans une salle de conférence où elle nous a transmis avec passion sa connaissance sur le Conseil de l’Europe et de ses politiques de jeunesse.

Perrine Hourlier et Fabrice Thuriot

Perrine Hourlier et Fabrice Thuriot dans les locaux de l’association Art En Réel.

Notre rencontre avec Mme Julien s’est terminée après beaucoup de questions et de multiples débats sur les thèmes des droits de l’Homme, un vaste sujet toujours d’actualité. Emportés par notre enthousiasme, nous avons dû interrompre notre échange qui s’était prolongé bien au-delà de ce que nous avions convenu. Ravis et riches de nouvelles idées, nous avons ensuite déjeuné au CEJ lui-même, au centre de la capitale européenne.

Logo de la SCOP Art En Réel

Logo de la SCOP Art En Réel.

Notre seconde rencontre nous a menés au coeur de la ville de Strasbourg, dans une ancienne ferme inscrite aux Monuments historiques. Elle héberge de nombreuses structures à vocation sociale telle que la Mission Locale et surtout un ensemble de trois coopératives dont l’une d’entre elle nous a ouvert ses portes. Jo Beyler nous a accueilli dans la coopérative dont il est le gérant, Artenréel. À la fois co-directeur et co-fondateur, il nous a offert son regard généreux et d’expert afin de découvrir cette institution unique en France. La coopérative n’est pas un rassemblement d’artistes mais elle offre un cadre juridique, fiscal et social à des porteurs de projet artistique et culturel. En effet, pour mener un projet, il est nécessaire d’avoir un cadre juridique et Artenréel en propose un. L’intérêt de ce système est bien sûr la dynamique de groupe inhérente à la structure et le fait qu’Artenréel propose un service d’accompagnement pour soutenir les porteurs du projet. Artenréel évite de faire créer des structures ou de multiplier les associations et offre une aide pendant toute la durée du projet.

Notre journée s’est terminée à partir de 17h avec la visite du quartier de la « Petite France », un moment agréable de détente après une journée complète à avoir agité nos neurones. Ce quartier ancien de Strasbourg est un îlot au sein de cette capitale européenne, un îlot représentatif de l’art traditionnel alsacien. Traversé de canaux, il offre un paysage unique et plein de charme. Mais c’est surtout cette architecture alsacienne en colombage qui a retenu notre attention. Ballade, découverte, prise de photographies : nous avons terminé notre journée en jouant les touristes, complétant ainsi cette riche journée par la découverte du patrimoine de cette magnifique cité qu’est Strasbourg.

Nous avons quitté Strasbourg aux alentours de 18h, Charlotte a repris la route pour Reims. Si la route a été longue pour quelques endormis, d’autres ont pu discuter à bâtons rompus de nos rencontres et d’art en général. Arrivés au-delà de 21h, fatigués mais ravis, nous avons eu le bonheur de finir notre route après avoir roulé 750 km dans la journée, soit la distance totale de notre forfait de location et au kilomètre près ! Après les difficultés que nous avons eues avant le départ, nous terminons ainsi cette journée strasbourgeoise sur cette dernière note positive.